Tous les chemins mènent à une vie sans tabac

Actualité - 29 mai 2015

Dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac le 31 mai 2015, la Fondation Cancer et le ministère de la Santé rappellent que plus de la moitié de tous les fumeurs au Luxembourg aimeraient se libérer de leur tabagisme. Les possibilités de se débarrasser de la cigarette sont multiples. Celui qui le souhaite, peut se renseigner via téléphone auprès de la Fondation Cancer ou bien participer au programme d’aide au sevrage tabagique du ministère de la Santé.

55 pourcent des fumeurs au Luxembourg aimeraient arrêter de fumer. Et tout de même encore
19 pourcent souhaitent réduire leur consommation. Face à une estimation de 96.000 fumeurs au Luxembourg, nous parlons donc de 53.000 personnes qui veulent se libérer de leur dépendance à la nicotine. Ces chiffres résultent d’un sondage sur le comportement au Luxembourg face au tabac, réalisé en 2014 par TNS ILRES pour le compte de la Fondation Cancer.   

Plusieurs chemins mènent au succès : celui qui a besoin d’une assistance pour s’arrêter de fumer, peut se renseigner auprès du Service ‘Tabac-Stop’ de la Fondation Cancer (tél.: 45 30 331). Le service informe entre autres sur les différentes méthodes de sevrage tabagique, ainsi que sur les effets positifs de l’arrêt tabagique sur l’organisme et le psychisme. Celui qui préfère recourir à de l’aide en ligne, peut naviguer sur www.info-tabac.lu. Ici on trouve par exemple un plan de sevrage en cinq étapes.

La personne qui désire une consultation en face à face, s’adresse plutôt à un des centres de consultation des hôpitaux et de la 'Ligue Médico-Sociale'. Les numéros de téléphone se trouvent aussi sur le site web www.info-tabac.lu de la Fondation Cancer. Sans oublier les médecins-généralistes, qui  proposent également des consultations en tabacologie.

Une prise en charge professionnelle et des substituts à la nicotine augmentent les chances de succès.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, des offres de consultations professionnelles et des médicaments de substitution à la nicotine peuvent doubler les chances de réussir son sevrage tabagique. Néanmoins, des offres publiques de désaccoutumance au tabac qui comprennent un remboursement total ou partiel des frais, sont proposées seulement dans 21 pays à travers le monde. Ceux-ci ne représentent que 15% de la population mondiale.

Depuis 2008, le ministère de la Santé du Luxembourg, ensemble avec la CNS, propose un programme de sevrage tabagique de 8 mois dont les frais sont remboursés partiellement. Plus d’informations sur www.sante.public.lu.

Le sevrage tabagique : une priorité politique

Lors d’un sevrage tabagique, l’environnement privé et social ont une énorme influence sur la motivation et le succès personnel de l’arrêt de fumer.

Des mesures politiques, comme l’extension de la loi anti-tabac du 18 juillet 2013, favorisent la prise de conscience collective de la normalité d’une vie sans tabac. L’interdiction de fumer dans certains endroits facilite l’arrêt de fumer à la personne qui le souhaite, tout en lui permettant de participer à la vie sociale.

Chaque année, 1.000 personnes décèdent au Luxembourg des suites de la consommation de tabac (statistiques nationales sur la mortalité, 2014, Direction de la Santé). La première cause de décès en est le cancer. Le premier Plan National Cancer (2014-2018), initié en 2014, mobilise tous les acteurs nationaux dans la lutte contre la cancer. Le développement de l’offre d’aides au sevrage tabagique en constitue explicitement une priorité dans le cadre de la prévention du cancer.

Afin d’adapter de manière systématique les offres d’aide existantes aux besoins des fumeurs, une prochaine étape consistera à évaluer de manière détaillée le programme d’aide au sevrage tabagique du ministère de la Santé. Une commission d’experts est actuellement en train d’analyser le Plan National Tabac, qui sera ensuite soumis à la Chambre des Députés pour avis.

'iCoach' est virtuellement à vos côtés

Depuis 2011, la Commission européenne organise la campagne « Les ex-fumeurs, rien ne les arrête ».

En 2015, cette campagne s’adresse plus précisément aux fumeurs de 24 à 35 ans. La nouvelle version de la plateforme ‘iCoach’ vous aide à arrêter de fumer. Ce genre de coach virtuel est disponible via internet ou comme application mobile pour les appareils Apple et androïdes. L’offre est gratuite et facile à utiliser. Au Grand-Duché, 35% des 1.600 utilisateurs inscrits ont déjà profité de ce programme et arrêté de fumer endéans trois mois. Vous trouvez plus d’informations sur stopsmokingcoach.eu. .

Quelques informations et conseils pour une vie sans tabac

Les effets positifs de l‘arrêt du tabac se manifestent déjà à court terme :
-  Après 20 minutes, la tension artérielle et la fréquence cardiaque baissent à un niveau normal.
-  Après 24 heures, le monoxyde de carbone inhalé via la fumée du tabac, est complètement  éliminé.
-  Après 2 à 3 semaines, la circulation sanguine et la fonction pulmonaire s’améliorent sensiblement.
-  Après 10 ans sans tabac, le risque de cancer d’un ex-fumeur correspond à celui d’un non-fumeur. 

Vous voulez réaliser votre souhait d’une vie sans tabac ?
Faites le premier pas aujourd’hui ! Informez-vous et profitez des nombreuses offres d’aide au sevrage tabagique. Parlez de votre décision d’arrêter de fumer à votre famille, à vos amis et à vos collègues de travail.

En cette Journée mondiale sans tabac, donnez un signal : commencez votre premier jour sans cigarette ou marquez le jour où vous voulez arrêter de fumer dans votre calendrier.

Trouvez plus d’informations sur la Journée mondiale sans tabac sur www.who.int

Communiqué par le ministère de la Santé et la Fondation Cancer

Dernière modification le 29 mai 2015

Imprimer