397.104 € pour la recherche sur les tumeurs malignes du cerveau

Recherche - 29 janvier 2015

Dans le cadre du soutien à la recherche, Dr Carlo Bock, président de la Fondation Cancer et Martine Neyen, directrice de la Fondation Cancer ont remis un chèque de 397.104 € aux chercheuses Prof. Dr Simone Niclou et Dr Anne Schuster du Laboratoire NorLux de Neuro-Oncologie, en présence du Dr Gregor Baertz, président du Luxembourg Institute of Health (LIH) pour leur projet « Targeting Glioma Cell Invasion ».

Les tumeurs cérébrales restent relativement rares, mais il arrive qu’elles soient des tumeurs très agressives pour lesquelles les médecins manquent d’options de traitement. Ceci est notamment le cas du glioblastome, la tumeur cérébrale la plus fréquente et aussi la plus agressive. Les glioblastomes sont diagnostiqués le plus fréquemment chez des personnes âgées de 45 à 70 ans. Des lésions volumineuses se développent dans le cerveau et la tumeur a la capacité d’infiltrer profondément le tissu cérébral, voire de passer d’un hémisphère cérébral à l’autre. Ce caractère « invasif » empêche l’ablation chirurgicale complète de la tumeur, c’est-à-dire qu’une partie des cellules tumorales invisibles à l’œil restent présentes même après chirurgie.

Dans le cadre du projet de recherche soutenu par la Fondation Cancer, l’équipe de chercheurs autour du Prof. Dr Simone Niclou du Laboratoire NorLux de Neuro-Oncologie du LIH vise à identifier les gènes clés impliqués dans le processus d’invasion. A cette fin, l’équipe effectuera des tests grâce à des méthodes biotechnologiques de pointe, en bloquant un par un le fonctionnement de tous les gènes des cellules tumorales. L’analyse des résultats comprendra le séquençage du matériel génétique. La fonction des gènes ainsi identifiés va être validée par la suite par des tests complémentaires.

Ce projet de recherche ambitieux a pour but de comprendre la capacité invasive des tumeurs et devrait à terme déboucher sur de nouvelles stratégies capables de bloquer efficacement la croissance des glioblastomes. Les chercheuses visent à pouvoir proposer de nouvelles cibles thérapeutiques des tumeurs malignes du cerveau et apporter ainsi une meilleure perspective aux patients atteints.

Dernière modification le 30 janvier 2015

Imprimer